top of page

Ce qu’en pense la presse …

Martine Scozzesi, l’amour et l’espoir

" En 1975, Graeme Allwright avait baptisé son nouvel album De passage. C’est le titre que se choisit Martine Scozzesi pour son nouvel et troisième album : « Parce que nous sommes toutes et tous de passage, parce que nous sommes toutes et tous des passagers de la Vie ». Et de le dédier entre autres et à rebrousse-poil de l’air du temps « à tous les oiseaux migrateurs ».

Scozzesi n’encombre pas les bacs : elle fait partie des centaines d’artistes qui en sont absents. Invisible si ce n’est pour celles et ceux qui ont le privilège – c’en est un – de la connaître, de l’apprécier. Elle ne hante pas les festivals non plus, il faudra m’expliquer pourquoi se priver d’un tel talent.

Une fois de plus, mais plus encore, c’est grande réussite, grand plaisir, que ce nouvel opus. Qui débute par l’évocation de toutes ces femmes de par le monde qui osent dire, écrire, faire des rimes aussi souterraines que féminines et faire de leur silence un grand cri. On sait que Martine Scozzesi ne se fait pas prier, façon de parler, pour dire ce qu’elle a sur le cœur. La période est propice pour percer l’abcès. Eh ben non. C’est l’autre versant d’elle qui est là : la tendre, l’amoureuse. Faut dire qu’il y a voie de fait, qui mérite Main courante : « Elle a cambriolé mon cœur / Sans vergogne, sans aucune pudeur / Elle a dépouillé sans scrupule / Mon oreillette, mon ventricule ». L’amour est en chaque chanson, dans le pli de chaque vers, ou presque. Comme pour Clémentine et Pierrot, aux dernières heures de l’âge : « Ces deux-là se rencontrent enfin / Leurs lignes de vie en bout d’chemin. »

La chanteuse Flow a confié deux de ses textes à Martine Scozzesi, dont un « en souvenir d’Anne Sylvestre », vers parfois inquiets quand ils dessinent le proche avenir et, à l’inverse, d’autres porteurs d’espoir. Une jolie chanson. L’autre texte se mettant dans la peau (on dit l’écorce) d’un arbre. Nicolas Moro lui aussi offre un texte, également porté sur l’espoir, « comme on porte un flambeau / comment ne pas y croire », symbolisé par une étoile qui « apparaît dès qu’une autre s’éteint. »

J’ai cité Flow et Moro : en fait il n’y a que des intervenants intéressants en cet opus : ainsi Tamara Dannreuther qui en dirige les chœurs, ainsi Frédéric Bobin qui signe la compo de trois titres, fait duo sur un autre titre et joue sur l’ensemble de l’album. Et les autres musicos au premier rang desquels les fidèles Riton Palanque aux percussions et accordéon, et Alexandro Afonso au piano (voir vidéo ci-dessous). Tout fait ici un excellent album, qu’attendent les deux précédents dans votre discothèque." Michel Kemper Nos Enchanteurs Mai 2023

"Je reçois ce jour avec bonheur le disque de cette belle artiste, Martine Scozzesi « De passage ». Je connais Martine Scozzesi, l’ayant croisée en festival il y a une belle poignée d’années, et, comme elle le chante, le temps passe très vite. En fait c’est nous qui sommes de passage, « le temps ne fait rien à l’affaire ». Je retrouve dans cet album tout ce que j’aime en elle, une voix attachante, pure, au timbre vibrant, chaude et mélodieuse. J’ai déjà chroniqué ses disques et je ne crains pas de me répéter. Ses chansons sont superbes, bien construites, elles parlent de la vie, la sienne, la nôtre, belle ou fragile, étonnante, captivante.

Martine Scozzesi aime la vie, et surtout elle aime les autres. A l’écouter, j’entends la verve d’Anne Sylvestre, la tendre poésie de Michèle Bernard et aussi la passion de Gribouille. Ce sont des chanteuses qui transmettent la richesse de leur intelligence artistique et humaine. Elles nous réconcilient avec l’être humain souvent si décevant au quotidien. Elles nous montrent où se trouve l’espoir et en quoi consiste le plus important de nos vies.

Les textes sont profonds sans être graves, humour et poésie s’y côtoient. Martine Scozzesi incarne ses mots emprunts de réalisme et de justesse. Les chansons sont émouvantes, on voudrait s’y arrêter pour s’en imprégner. Elle regarde la mer est un joli titre, simple et fort. C’est Frédéric Bobin qui en a composé la musique, comme sur deux autres. A la fin du CD, deux chansons écrites par Florence Vaillant (Flow) sont bienvenues dont Anne écrite en hommage à Anne Sylvestre. Nicolas Moro (dont j’ai parlé sur FrancoFans) a écrit le belle chanson Une étoile. Sébastien Ménard est l’auteur des musiques des autres textes de Martine Scozzesi, Alexandre Afonso est au piano, Riton Palanque à l’accordéon. Le visuel fort réussi de la pochette et les dessins du livret sont de Manon Maurin. Voici un peu de son pour vous donner envie de vous procurer le très joli disque de Martine Scozzesi, par exemple en passant par son site https://www.martine-scozzesi.com/. N’hésitez pas surtout !!!"

Annie Claire - Blog Mandolino – Chroniqueuse à FrancoFans

« Martine Scozzesi, magnifique sortie d’album ! C’est de la très belle chanson, c’est une voix superbe, c’est de la musique rythmée, prenante, ce sont des arrangements magnifiques, c’est du beau spectacle tout simplement… » Nos enchanteurs. Michel Kemper Juillet 2023 (le Quotidien de la chanson d'expression française )

Martine Scozzesi, la chanson à pleine vie !

 « Elles ne sont pas si courantes, ces chansons qui savent nous parler de lutte, d’amour et de résistance. Ces chansons qui savent nous émouvoir sans nous plomber, qui nous parlent d’amour en nous parlant d’universel, qui nous parlent de nous en chantant le monde tel qu’il est, terrible absurde et tellement beau. Quand ce sont ces mots, si forts et poétiques, quand c’est cette belle voix-là, profonde et puissante, quand c’est cette musique, si vibrante et porteuse d’émotion, on se dit que certains concerts devraient être reconnus d’utilité publique. »  Nos Enchanteurs Anne Lefebvre,  Janvier 2019 / Extrait

"Vaison-la-Romaine Martine Scozzesi et Anne Sylvestre clôturent le festival Brassens"

 « Dimanche soir, c’était le dernier grand spectacle du festival Georges-Brassens. Georges Boulard a présenté les deux artistes, Martine Scozzesi en première partie, et Anne Sylvestre. De sa belle écriture, avec l’empathie, le passé et le présent, l’évocation d’illustres figures féminines, d’anonymes femmes du désert d’Atacama, de victimes quotidiennes des drames de ce monde, Martine Scozzesi a tout de suite ravi le public, nombreux pour ce final. »  Mai 2017 Le Dauphiné Vaucluse

Martine Scozzesi à Montlaux « Entre l’air et l’eau »

Le nouveau CD de Martine SCozzesi est sorti en Juin 2016 et « Bienvenue à Montlaux » s’est offert une présentation de ce dernier sur la scène de la maison « Culture et Loisirs ». Une soirée cabaret dont l’association a le secret !

Les textes sont presque tous écrits par Martine Scozzesi. Chansons  réalistes, populaires (dans le bon sens du terme) avec beaucoup d’humour ;  nées sous sa belle plume et interprétées d’une voix dont la tessiture vocale impressionne. Des chansons d’aujourd’hui sur des textes qui sentent bon la chanson française de qualité. « La chanson que l’on aime, la vraie, la belle ! » celle qu’elle interprète avec malice. Une présence scénique indéniable, de l’émotion, une musique nuancée que portent Samuel Péronnet, au piano, et Riton Palanque, à l’accordéon. Ses complices ne font pas seulement l’accompagner ; ils donnent la réplique et sont facétieux.

Martine, écharpe rouge autour du cou, nous monopolise pendant 90 minutes. Le public est sollicité pour participer et le fait volontiers. Il vibre à chacun des morceaux et au final ce petit bout de femme avec sa formation, est obligée de récidiver !

A.B / Haute Provence Info 3 Mars 2017

Sur le site de "Nos enchanteurs" les articles en entier :

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2023/07/23/martine-scozzesi-magnifique-sortie-dalbum/

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2019/01/16/martine-scozzesi-la-chanson-a-pleine-vie/

 http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2014/11/22/martine-scozzesi-en-pleine-lumiere/

 http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/tag/martine-scozzesi/

 http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2016/08/25/martine-scozzesi-dans-de-jolis-sillons-de-la-chanson/

 

" Dans de jolis sillons de la chanson

Par de multiples indices, on trouve ici, sur cet album, l’évidente empreinte de Michèle Bernard, la plus jeune mettant ses pas dans la trace de son aînée. N’y voyez pas de ma part un reproche, bien au contraire : ce disque est une franche réussite et il faut que ça se sache.

De la belle écriture, de l’empathie, le passé et le présent, l’évocation d’illustres figures féminines (Flora Tristan, Rosa Luxembourg, Louise Michel), d’anonymes femmes du désert d’Atacama, de victimes quotidiennes des drames de ce monde, de l’intime qui cousine avec l’universel. Toutes contiennent ce qui les relient mécaniquement, émotionnellement, à la grande histoire de la chanson : un mot, une idée, un élan ; ce qui presque authentifie l’art et la personnalité de Martine Scozzesi. Parmi ces chansons, faisons le pari que certaines deviendront de grands classiques." 

Michel Kemper "Nos enchanteurs" Août 2016.

 

"Rencontre d’une voix, d’une silhouette, d’un sourire, d’une présence. Entre reprises et créations, Martine Scozzesi et ses musiciens ont conquis le public de Nogent, on le serait à moins !"  Claude Fèvre "Nos enchanteurs" Août 2013

 

"Une voix ferme, assurée, puissante. Cette chaleur et ce choix d’auteurs qui caractérise une interprète d’exception. Martine Scozzesi est aussi auteure à la plume alerte, habile. Elle a comme disséqué l’ADN de ses ainé(e)s et, sans nullement copier quiconque, s’inscrit pleinement dans leur trajectoire."

M. Kemper " Nos enchanteurs" Avril 2013

 

"Découverte d’une chanteuse dont la voix grave et prenante a conquis public et professionnels"  Le Dauphiné Juillet 2012

 

« Martine Scozzesi c'est une voix, un talent, un amour des mots et des mélodies, une passion pour la chanson française à texte et une envie ravageuse de communiquer cette passion. Elle tisse avec le public un lien particulier, l'entraîne dans ses confidences, dans ses mélodies, dans son petit bonheur de « gouléyer » les mots et les notes.  Une belle voix grave, intimiste, chaude et bien timbrée. Personne ne résiste au charme de cette « sorcière comme les autres » Le public, certes qui, par ses applaudissements, veut prolonger l'instant magique. Mais aussi la critique et la profession qui, depuis plus d'une décennie, n'ont pas résisté à cette chanteuse à la voix prenante.» Gilles Gressard « La Provence » Octobre 2012

 

"Elle interprète les plus grands, mais surtout elle écrit et compose ses propres textes. Lorsqu’elle les chante de sa voix un peu grave, intimiste, chaude et bien timbrée, accompagnée par ses musiciens, c’est de toute beauté. Leur virtuosité n’a d’égale que leur humour et la visible chaleur avec laquelle ils entourent la chanteuse."  Nos enchanteurs 2012

 

"Martine Scozzesi est une voix qui ne peut laisser insensible. Sa façon d’être sur scène et ses textes si savamment choisis. Elle a l’art de posséder des chansons variées qui transportent là où elle le désire. C’est cela son truc ! En tout cas, une fois goûté, on ne peut plus s’en passer ! Un régal à voir et à entendre !"  Haute Provence Info 12/5/2010

 

"Ce récital est un véritable feu d’artifice. Martine Scozzesi nous transporte sur les chemins caillouteux des sentiments. On l’aime pour ce qu’elle nous raconte et pour tout le talent qu’elle y met."  La Marseillaise 2009

 

"Un pur régal ! Les textes tout d'abord. Des textes qui collent parfaitement à sa voix. Des mots émouvants, drôles, parfois dénonciateurs. Entre les textes, le piano et la voix unique de Martine Scozzesi s'installe une alchimie qui rend ce spectacle captivant. Un pur moment d'émotion. Merci à cette chanteuse pour ces moments intenses."  La Provence 2008

 

"Elle fait partie de ces chanteuses qui ont une étonnante présence sur scène. Sur scène, chacune de ses chansons est un lien qu’elle tisse avec le public au rythme de ses émotions. Les mots qu'elle choisit pour le dire sont tendres, engagés, drôles ou tristes, mais jamais inutiles. Véritable florilège d'émotions, ce récital intimiste, riche et coloré, est porté par une artiste généreuse qui sait s’entourer de musiciens de talent. A découvrir ou à revoir absolument !"  Le Bistro blanc, Paris 2007

bottom of page